SOciété Française des HYgiénistes du Travail
Affiliée à l'IOHA (International Occupationnal Hygiene Association)
Connexion

Une Nouvelle version du logicielle Seirich vient d’etre mise à disposition

Une synthèse des travaux de 27 scientifiques de 16 pays sur la cancérogénicité du travail de nuit a été publiée dans la revue The Lancet en juillet.

Les scientifiques ont conclu que le travail de nuit était associé au cancer du sein en s'appuyant notamment sur une importante étude concernant la santé des infirmières. D'autres études permettent de conclure à une association similaire pour les cancers de la prostate et colorectaux, deux cancers également hormonodépendants. Le Centre international de recherche sur le cancer avait déjà évalué le travail de nuit dans le cadre d'une étude sur le travail posté. Il avait alors procédé à une classification comme « probablement cancérogène pour les humains » (groupe 2A), l'explication principale se trouvant dans la perturbation de l'horloge biologique et ses conséquences sur le système hormonal.

Source : https://kiosque.inrs.fr/alyas/view/go/11895/2