SOciété Française des HYgiénistes du Travail
Affiliée à l'IOHA (International Occupationnal Hygiene Association)
Connexion

Remplacement des blancs de laboratoires

Les blancs de laboratoires remplacés par les blancs de terrain

Récemment, les experts attirent l’attention en terme de fiabilité des résultats d’analyses : l’hygrométrie au laboratoire n’est pas celle du site de prélèvement. Les corrections ne sont donc pas optimales.

Au regard des normes NF X 43-257 (paragraphe 3.7), NF X43-261 (paragraphe 7.1.2), NF X43-262 (paragraphe 3.2), le Comité Français d’Accréditation (COFRAC), rappelle dans son LAB REF 27 - Révision 03 que les témoins doivent être des « blancs de terrain » et pas des blancs des laboratoires.

Le blanc de terrain correspond à un support (du même lot testé et utilisé pour les prélèvements) qui est soumis aux mêmes manipulations que les échantillons, sauf qu’il n’est pas utilisé pour réaliser un prélèvement d’air.

En effet l’hygrométrie au laboratoire n’est pas celle du site de prélèvement. Les corrections ne sont donc pas optimales.