SOciété Française des HYgiénistes du Travail
Affiliée à l'IOHA (International Occupationnal Hygiene Association)

Retour sur le forum 2017 : Hygiène du Travail : évaluer l’exposition professionnelle sans la mesurer

La SOFHYT (Société Française des Hygiénistes du Travail) a organisé son forum annuel le 23 juin 2017 sur le thème « Hygiène du Travail : évaluer l’exposition professionnelle sans la mesurer».
Après le forum 2016 sur « mesurer l’exposition au travail », 2017 s’est attaché à détailler les pratiques à mettre en œuvre pour évaluer un risque sans le mesurer.

IMG 2218Après une revue des exigences réglementaires générales par Frédérique PARROT (SOFHYT), Peggy MATHIEU (DGT) et Patrick MOUREAUX (INRS) ont dédramatisé le risque électromagnétique. Ces présentations sur ce sujet nouveau et complexe ont été appréciées de l’auditoire qui a notamment remercié pour la démonstration de l’outil OSERAY.

Une deuxième partie a détaillé 2 approches pour caractériser les risques pour la santé. Le Professeur MALCHAIRE d’abord, a présenté la démarche SOBANE. Cette dernière propose en effet de graduer les ressources et la technicité en fonction de l’importance du risque.

L’enquête SUMER a ensuite été présentée par Sarah MEMMI (DARES) et Martine LEONARD (DIRECCTE). Ce fût l’occasion de confirmer l’importance de maintenir un échange constant entre médecins du travail et hygiénistes du travail en entreprise.

Comme à son habitude, le forum a dédié son après-midi aux retours d’expériences en entreprises. Plusieurs risques ont été traités, à commencer par le risque chimique. Badr CHAKIR (LUBRIZOL) a fait des heureux en proposant l’outil développé pour faciliter l’analyse des scénarii d’exposition dans le cadre de REACH. Françoise MARCENAC (SOLVAY) a montré un outil interne d’évaluation des risques dans un contexte international, et sa comparaison à l’outil SEIRICH.

Très dynamiquement, Marial BOUVIN (3M) a fait profiter l’assemblée de la démarche ergonomie qui consiste notamment à rester au plus près des acteurs de terrain et des bénéfices visibles.
Pour conclure, Raymond VINCENT nous a entraîné dans une rétrospective de toute une carrière consacrée au risque chimique à l’INRS.
Une cinquantaine d’hygiénistes du travail sont venus chercher des outils techniques, d’autres des contextes réglementaires ou historiques, d’autres enfin ont élargi leur réseau professionnel. C’est en cela que cette journée annuelle est faite pour tous.

Collectivement, la journée a répété l’importance de privilégier une graduation des ressources et des compétences affectées à l’évaluation des risques sans mesurage. A plusieurs reprises, il a été montré que des évaluations simples pouvaient être conduites efficacement par les personnes affectées aux postes de travail. Mais aussi, le forum a montré que le risque doit être géré en s’adaptant à son environnement et aux praticiens. C’est la communion de la technicité de tous les professionnels qui rendra encore plus efficace la prévention des atteintes à la santé liées au travail.

Rendez-vous au forum 2018.